Full Metal Alchemist

Ha, Full Metal Alchemist… je ne saurais trop parler en bien de cet univers. Que ça soit en manga, dans les deux séries animées ou les deux OVA, les aventures d’Edward et d’Ed arrivent encore à me surprendre et a m’émouvoir même après de multiples visionnages. On a tous les ingrédients du succès: des personnages charismatiques et complexes, une histoire riche et en symboles, la subtile alchimie du comique et du tragique, un trait particulièrement habile et un rythme soutenu sans d’interminables remplissages.

Pour résumer l’histoire en quelques mots, nous sommes dans un monde relativement contemporain dans lequel l’alchmie est une réalité, et deux frères, particulièrement doués, perdent leur mère. Ils tentent alors de la ramener  malgré l’interdit de la transmutation humaine mais les résultats sont catastrophiques, Edward perd un bras et une jambe, tandis qu’Ed perd son corps en entier. Son frère parvient néanmoins à ancrer son âme dans une armure géante. Ils sont recrutés par l’armée pour devenir des alchimistes d’État et poursuivre leur recherche de la pierre philosophale, objet essentiel pour pouvoir réaliser les transmutations en se passant de la règle de l’échange équivalent.

Ils comprennent néanmoins qu’une menace terrible est tapie dans l’ombre quand un faisceau d’évènements étranges et de meurtres croisent leur route…

Partager cet article?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email
Partager sur telegram
Telegram

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.