own-research

Fais tes propres recherches!

J’entends souvent cette invective lors de discussions sur des sujets controversés pour ne pas dire conspirationnistes. Je ne vais pas aborder ce genre de sujet  dans cet article, on va plutôt s’intéresser à cette phrase, qui parait anodine mais ô combien révélatrice de la méthode et du sérieux qu’il faut avoir pour effectuer certaines recherches…

Les moteurs de recherche

Google, leader en matière de recherche sur Internet va tenir compte de votre historique de recherche et des liens sur lesquels vous avez cliqué pour vous proposer des résultats dits pertinents. Cela va donc forcément induire un biais dès le départ et donner naissance, à terme, à une bulle épistémique ce qui est contre-productif pour qui entend mener de bonnes recherches…

Les suggestions de recherche en étant connecté
Et en étant déconnecté…

J’ai pris l’exemple de Google, mais tout moteur traçant vos recherches réagira pareillement. Vous pouvez diminuer ce méfait en utilisant un moteur qui ne retient rien de vous ou en activant le mode Navigation privée. Et de grâce, apprenez à formuler votre recherche car selon votre demande, les résultats délivrés seront comme le jour et la nuit.

YouTube

YouTube c’est un peu la cour des miracles de l’information. Il fonctionne non sans surprise de la même manière que Google. Vous recommandations, les vidéos suggérées, les J’aime, les abonnements etc… vont aussi finir par construire un microcosme satisfaisant. Au vu de la nature grégaire du site, même un individu vierge de toute historique Internet partira sur une base bancale. Exemple:

Recherche YouTube en mode Incognito

Il faut également tenir compte du fait qu’on est dans de la vidéo, assemblant image, texte et son. Les cinéastes savent bien qu’une bande -annonce accrocheuse et rythmée, une musique épique, même une simple couleur dominante à l’image peuvent influencer le spectateur et le mettre dans un certain état d’esprit. La vignette, à l’instar du titrage dans la presse écrite, est un art qui ne s’improvise pas et qui fera une différence significative quand un visiteur décidera ou non de cliquer sur ladite vidéo.

Les réseaux sociaux

Bon, ce n’est pas vraiment un moyen de recherche mais Facebook et consorts vont aussi peser dans la balance lorsque nous désirons nous faire un avis sur un sujet. Par sa nature même, ce n’est pas le vrai qui va être mis en avant, mais l’information susceptible d’engendrer le plus de réactions. Et comme il y a un contenu infini, on ira au mieux au bout de l’article mis en lien, alors qu’il faudrait creuser chaque publication, au moins remonter à la source, pour peu qu’elle soit mentionnée et dans une langue qui nous est directement accessible. On n’a matériellement pas le temps pour faire cela. Bien sûr, on peut limiter les dégâts en choisissant ses pages, mais une sélection trop précise pourrait bien nous enfermer dans une chambre d’écho aux murs bien épais.

Prendre conscience et faire le tri

Les mécanismes décrits plus hauts sont du ressort de l’inconscient, il est donc urgent de prendre conscience de leur existence afin d’avoir un meilleur recul. Et pourtant, le travail est loin d’être fini, car d’une fois que vous avez cliqué, il vous reste à jauger de la pertinence de l’information. Cet article de l’Affranchi, ou ces quelques chaînes YouTube peuvent apporter des méthodologies utiles, qui s’affineront avec le temps. Ce que je peux vous dire, c’est que les sites diffusant des informations biaisées, voire totalement fausses, usent tous des mêmes recettes et sont parfois rédigés par la même personne, comme l’avait montré Le Monde  dans cet article de 2018. Quasiment tous supposent une vérité cachée, une lecture alternative possible et flattent leurs lecteurs de ne plus être des moutons. Et quand bien même ils auraient raison sur l’une ou l’autre dénonciation, il vaut mieux aller consulter, l’étude, la source originelle qui apportera souvent des nuances de taille.

 

Banière Chainsawsuite

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.