Facebook a vécu une panne assez violente aujourd’hui, la plupart du contenu multimédia ne passait plus du tout. Idem sur Instagram et WhatsApp, deux applications détenues par le géant bleu. Il y avait ceux qui sans Facebook n’étaient même pas capables d’effectuer une recherche Google et aussi ceux qui dépendent de cette plate-forme pour leur commerce ou leur ego. Moi? Et bien j’étais plutôt content, au moins je ne m’infligeais plus que mon propre contenu insignifiant.

Je crois que les gens ont été poussés à la paresse par l’avènement de Facebook. Saviez-vous qu’il était le troisième site le plus visité au monde, après YouTube et Google (source Alexa)? Dans le top 10, on trouve bien sûr des moteurs de recherche, mais globalement les sites de réseaux sociaux ont une large part du gâteau. Pourquoi les gens utiliseraient d’autres plate-formes, alors qu’ils ont du fun, de la haine, des informations (en format Brut AJ+ prémâché) au même endroit?

On peut depuis peu y vendre sa camelote hors de prix et ses formations bidons. On y voit même parfois des demandes de conseils médicaux sur des symptômes préoccupants plutôt que d’aller au médecin… Car il en est de Facebook comme de l’Anneau. Au début, c’est cool, on a tout à portée de main. Mais petit-à-petit, on en devient dépendant pour ne plus avoir que lui comme Précieux. Même les premières neiges d’hiver provoquent moins d’émoi que les pannes de ce site, c’est dire…

Un Anneau pour les gouverner tous
Un Anneau pour les trouver
Un Anneau pour les amener tous,
Et dans les ténèbres les lier

C’est justement ce genre de signe qui devrait nous apprendre qu’on a déjà dépassé une limite et nous pousser à chercher des alternatives. Telegram pour la discussion instantanée, mettre nos e-mails et nos fichiers sur un serveur qui nous appartient et y coller Nextcloud. Tout le monde ne peut pas arriver à mettre cela en place, mais il y a sûrement des amis parmi les vôtres qui disposent des connaissances et du matériel nécessaire… Mais qui a dit que ça serait facile de bousculer ses habitudes?

Et puis, il ne faudrait pas oublier qu’on n’est pas les seuls dans la course à l’anneau… Mettez trois personnes à table, elles pourront très bien discuter. Mais concentrez-en cent dans une pièce et ça sera la cacophonie. C’est en général dans ces moments que les plus clairvoyants s’échappent en catimini. Ne restent alors guère que les lolcats, les affamés de l’attention et les médias soit-disant alternatifs qui ne font au final que vous rechanter ad nauseam les litanies qui parlent à votre cœur.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.